top of page
abstrack-gray-background-rough-grainy-texture-using-wallpaper-166148609.jpg

Notre histoire

marilyn-sinclair-web_edited_edited.jpg

En novembre 2018, j'ai réalisé que le 75e anniversaire de la libération de l'Holocauste aurait lieu en 2020, et que quelque chose d'important devrait être planifié pour le commémorer.

Marilyn Sinclair, fondatrice

« The Gathering Movement » (le mouvement de rassemblement) des années 1980

En avril 1983 l'« American Gathering of Holocaust Survivors and Descendants » (rassemblement américain des survivants de l'Holocauste et de leurs descendants) a accueilli plus de 20 000 participants à Washington, D.C., et en avril 1985, le « Canadian Gathering of Holocaust Survivors and Descendants » (rassemblement canadien des survivants de l'Holocauste et de leurs descendants) a accueilli 5 000 participants à Ottawa. Ces deux événements se sont inspirés d'un événement similaire, organisé en Israël en 1981, qui a accueilli 15 000 participants. Depuis, ces initiatives ne s'étaient pas répétées.

J'ai assisté au rassemblement canadien avec mon défunt père, survivant hongrois de l'Holocauste. Cet événement a été un tournant pour moi - une occasion de m'identifier en tant que « descendante » et de rencontrer d'autres descendants de survivants ayant des expériences partagées. J'ai promis à mon père d'organiser un événement similaire « le moment venu ». Le 75e anniversaire, en 2020, m'a semblé être le moment idéal. Après tout, une promesse est une promesse.

Crédit photo : Mark Seliger

Libération75 : « Global Gathering of Holocaust Survivors, Descendants, Educators and Friends » (Rassemblement mondial des survivants et leurs descendants, des enseignants et des amis de l'Holocauste) 

Pour moi, l'année 2020 constituait un moment important pour se rassembler en tant que communauté à l'échelle mondiale. Plusieurs décennies s'étaient écoulées depuis le « Gathering Movement » (mouvement de rassemblement), de nombreux survivants (comme mon père) étaient décédés et beaucoup d'autres personnes, qui n'étaient ni des survivants ni des descendants, s'étaient impliquées de manière significative dans la mémoire de l'Holocauste. Il était temps « d'élargir nos frontières (widen the tent)* » et d'inclure d'autres personnes dans ce parcours afin de s'assurer que les souvenirs de l'Holocauste restent pertinents à l'avenir.

J'ai signé un contrat pour louer le Palais des congrès du Toronto métropolitain du 31 mai au 2 juin 2020, et j'ai planifié sans relâche un événement mondial comme aucun autre. Libération75 a permis à des organisations, des artistes, des auteurs, des musiciens et des interprètes de manifester leur manière de raconter l'histoire de l'Holocauste, à des survivants de partager leur histoire et à des descendants de se rencontrer et de discuter de leurs expériences.

* Kim Simon Z'll a conseillé de "widen the tent"

Picture2.jpg
Père de la fondatrice : Survivant de l'Holocauste, Ernie Weiss (1928-2010)
Liberation-75_edited.jpg

L'événement de lancement

J'ai rencontré la présidente du « Jewish Heritage Committee » (comité du patrimoine juif) du Toronto District School Board (TDSB) grâce à un appel à froid sur LinkedIn. Shari Schwartz-Maltz a adoré le concept de Libération75 et a organisé un événement de lancement spectaculaire à l'occasion de la Journée de commémoration de l'Holocauste, en avril 2019. Par pure coïncidence, l'événement s'est tenu au William Lyon Mackenzie Collegiate, mon alma mater, mais aussi l'école qui a éduqué le plus grand nombre de descendants de survivants de l'Holocauste au Canada.

 

Ce fut un événement émouvant et magnifique auquel ont participé des politiciens, des organisations, des enseignants et des étudiants.

Le chœur du North Toronto Collegiate Institute chante « Eli, Eli » de Hannah Senesh lors du lancement de Libération75 à Toronto le 2 mai

7 500 élèves inscrits

En septembre 2019, Shari et son Jewish Heritage Committee (comité du patrimoine juif) ont présenté Libération75 au conseil d'administration et, en moins de 48 heures, 7 500 étudiants se sont inscrits pour participer à une journée entière de programmation - fermant ainsi les inscriptions.

Nous avons réuni toutes les grandes organisations du monde à Toronto pour qu'elles présentent leurs travaux les unes aux autres et qu'elles contribuent à l'élaboration d'un plan.

Nous avons agrandi notre espace pour inclure l'ensemble du Palais des congrès du Toronto métropolitain et no coprésidentes responsables de l'éducation, Rachel Luke (Peel District School Board) et Claudia Wiedeman (USC Shoah Foundation), se sont lancées dans la planification de cette vaste entreprise.

Plus de 18 organisations se sont rendues sur place pour présenter des exposés à nos élèves et à nos enseignants.

Screen Shot 2020-01-14 at 1.33.52 PM.png

250 organisations participantes

Parallèlement, nous avons contacté des organisations du monde entier pour créer un consortium de soutien. Jamais auparavant une telle opération de sensibilisation n'avait été menée et plus de 250 organisations mondiales se sont jointes à l'initiative en tant qu'organisations participantes. 

Divers comités ont été constitués pour décider de tous les aspects de l'événement. Les réunions de ces comités étaient animées et dynamiques, avec des représentants de partout dans le monde.

Des centaines de programmes soumis

Nous avons lancé un appel à propositions de programmes. Le comité de programme a été submergé de travail par les centaines de propositions soumises. Nous avons réparti toutes les soumissions par thèmes pour ensuite procéder à un vote. 125 programmes ont été sélectionnés, comprenant des conférenciers, des auteurs, des artistes, des danseurs, des survivants de l'Holocauste et leurs descendants. 14 sessions simultanées étaient prévues dans chaque créneau horaire.

 

Nous avons ajouté un festival du film, un « Jardin du souvenir », une cérémonie et une exposition des Justes, une cabine photographique, une salle d'exposition complète et bien d'autres choses encore. Young Judea a fourni des « compagnons survivants » avec lesquels les descendants ont eu l'occasion de partager leurs expériences au cours de séances privées. L'événement a donné lieu à la réalisation de films originaux. 

 

Nous avons reçu un grand nombre d'inscriptions et, le 1er mars, nous étions prêts à partir. 

image005.jpg

Et puis, la COVID-19 surgit

Alors que plus de 10 000 personnes du monde entier s'étaient inscrites, nous nous sommes retrouvés dans une période d'incertitude sans précédent. Chaque jour, des survivants de l'Holocauste me téléphonaient pour me supplier de ne pas annuler. Sans doute cette « pandémie mondiale » ne devait pas durer très longtemps.

 

Mais dès le mois d'avril, il était certain qu'aucun événement n'aurait lieu en 2020. Après deux ans de travail acharné, nous avons dû faire face à une réalité dévastatrice : Libération75 a dû être reportée. La déception de tous ceux qui avaient consacré tant de temps et d'efforts était palpable.

2020 apporte une nouvelle réalité : les programmes virtuels 

La dynamique était telle que nous avons décidé d'utiliser les nouvelles technologies disponibles pour mettre en œuvre des programmes virtuels collaboratifs, innovants et ciblés.

 

Notre premier événement a été « L'avenir des musées de l'Holocauste », où nous avons réuni les dirigeants du secteur pour une discussion sur cet avenir incertain. L'événement a attiré des milliers de personnes, constatant que nous avions quelque chose à offrir dans ce domaine. Par la suite, de nombreux autres programmes innovants ont été lancés.

 

Nous étions également convaincus de l'importance des programmes pour les élèves. Nous avons donc lancé notre premier programme éducatif en ligne en collaboration avec USC Shoah Foundation, intitulé « Stronger Than Hate: A Call to Action », avec le Dr Stephen Smith et l'acteur Mike Myers.

En conséquent, plusieurs programmes novateurs et uniques ont suivi.

mike.png
Acteur Mike Myers (Austin Powers, Shrek)

2021 : les programmes virtuels continuent

En 2021, nous avons lancé de nombreux programmes stimulants et novateurs avec des partenaires dynamiques.

 

Nous avons accueilli la première canadienne de « Tattooed Torah » pour les élèves de 4e à 6e année, à laquelle plus de 450 000 élèves ont assisté!

 

Nous avons lancé « Stories are Stronger Than Hate 2.0: A Call to Action » pendant le Mois du patrimoine des Noirs. C'était la première fois que le comité du patrimoine juif et le comité du patrimoine des Noirs de deux conseils scolaires différents collaboraient à un événement commun sur l'Holocauste et Black Lives Matter. Plus de 150 000 élèves se sont connectés dans les deux premières minutes.

Nous avons aussi mis en place de nombreux programmes ciblés pour les enfants et les petits-enfants des survivants. Nous nous sommes associés à des auteurs, des érudits, des consulats, des cinéastes, des organisations internationales et locales, et ainsi de suite, afin d'offrir à notre public une programmation unique et gratuite.

Libération75...de retour!

Lorsque Libération75 a été ajourné en raison de la pandémie, une nouvelle mission a été élaborée : transposer dans l'espace virtuel l'événement massif que nous avions organisé en personne. Il nous semblait facile de transformer tout le programme de notre événement en personne en un grand événement virtuel. Ce ne fut pas le cas. 

 

Grâce au travail acharné de notre petite équipe et de nombreux bénévoles, nous avons réussi à organiser une conférence virtuelle de cinq jours et un festival virtuel de films sur l'Holocauste de dix jours. Notre événement comprenait 125 conférenciers, plus de 100 programmes, spectacles et films, et tout cela entièrement gratuit pour nos 45 000 participants de plus de 45 pays sur les six continents.

 

Nous avons inauguré un Colloque sur le perfectionnement professionnel de trois jours pour les enseignants et un Colloque sur l'éducation des étudiants de deux jours, axé sur l'éducation des étudiants de tous âges au sujet de l'Holocauste et de l'antisémitisme.  Ces événements, en plus d'autres programmes éducatifs, ont rassemblé plus de 650 000 étudiants et plus de 500 enseignants sur les cinq continents.

@davidkassan : Voici ma peinture numérique de la présentation d'aujourd'hui du survivant Nathan Leipciger. Je remercie tout particulièrement Libération75 de nous avoir mis en contact afin que je puisse découvrir sa vie tout en créant une œuvre d'art. 

Étude sur l'Holocauste et l'antisémitisme menée auprès d'adolescents nord-américains

Grâce au soutien de la Direction générale de l'action contre le racisme de l'Ontario, nous avons pu mener la première étude dans le monde qui mesure la sensibilisation à l'Holocauste et les opinions sur l'antisémitisme auprès d'élèves de 6e à 12e année.

 

Diffusée par tous les grands médias du Canada, cette étude novatrice est devenue la « nouvelle référence » pour la réflexion dans ce domaine. Les résultants marquants de cette étude continuent d'éclairer nos stratégies éducatives et nos collaborations futures.

Pour en savoir plus sur l'étude, cliquez ici.

La première bibliothèque virtuelle sur l'Holocauste

Nous avons créé la toute première bibliothèque virtuelle sur l'Holocauste pour conserver tous les enregistrements de Libération75. Depuis, notre bibliothèque s'est enrichie de contenus numériques de premier plan provenant d'organisations partenaires, de musées, d'enseignants, d'artistes et de survivants de l'Holocauste. Tout le contenu est disponible en ligne, gratuitement, sans enregistrement nécessaire. 

 

Vous pouvez consulter la bibliothèque ici.

La dernière chance de collecte au Canada

En automne 2021, notre partenaire, USC Shoah Foundation, nous a demandé d'entreprendre « The Last Chance Collection » au canada.

 

Depuis 25 ans, l’USC Shoah Foundation de Steven Spielberg fait entendre la voix des survivants et des témoins de l'Holocauste et d'autres génocides dans le but d'éduquer les gens dans le monde entier et d'inspirer l'action. À travers Visual History Archive®, 55 000 femmes et hommes partagent leurs histoires de traumatisme et de perte, ainsi que de culture et de famille, et finalement de survie. Ces témoignages, qui représentent plus d'un siècle d'histoire, constituent un héritage mémoriel durable.

Le temps presse et Libération75 a été chargé de recueillir les derniers témoignages des témoins canadiens de l'Holocauste avant qu'il ne soit trop tard. Depuis octobre 2021, nous nous sommes efforcés de recueillir le plus grand nombre possible de témoignages en personne. Nous avons déjà recueilli plus de 100 témoignages, et nous continuons à en enregistrer en anglais, en français, en russe, en hébreu et en hongrois à travers le Canada.

Si vous connaissez un survivant canadien qui n'a pas encore enregistré sa mémoire de l'Holocauste, veuillez contacter emiliyia@liberation75.org.

winnipeg_siblings_62b33dbf-ee82-4c61-bc08-3bd5d27d708d_web.jpeg
Quatre frères et sœurs—âgés de 95, 97, 99 et 100 ans—racontent leurs histoires de survie dans « Last Chance Testimony »

Libération75 : Innovation et collaboration dans l'enseignement de l'Holocauste

Au cours de 2022, nous avons organisé de nombreux programmes virtuels très réussis, notamment une autre Journée de perfectionnement professionnel des enseignants et une Journée des étudiants (de 4e à 12e année) à l'occasion de la Journée de commémoration de l'Holocauste en avril.  

Plus de 15 000 élèves et enseignants ont participé à des programmes présentés par 18 organisations du monde entier.

La mission de Libération75 est de trouver les lacunes dans l'enseignement de l'Holocauste et de travailler en collaboration avec d'autres organisations de premier plan pour les combler. Nous avons plusieurs initiatives en cours. N'hésitez pas à revenir régulièrement pour des nouvelles. 

bottom of page